Cité des rugbys : inquiétudes

Articles de presse et informations se multiplient autour de la future cité des rugbys, dossier sur lequel le CQ7D est très investi et a déjà joué une première fois son rôle de vigie.

Tout porte à croire que le deuxième projet qui se dessine porte les mêmes ambitions immobilières.

Un appel d’offre pour la faisabilité du projet (Etudes Urbaines portant sur l’intégration d’une cité des rugbys à proximité du stade Ernest Wallon sur le secteur Nord du quartier des Sept Deniers) a été lancé le 8 septembre (date limite de réponse le 23 septembre).

Plusieurs articles de presse, issus d’une conférence de presse organisée par Didier Lacroix, président du Stade Toulousain, laissent craindre une urbanisation massive à venir sur les actuels terrains d’entrainement.

Extraits : 

« … alors que le club commence à être à l’étroit, le foncier pourrait représenter un potentiel avec l’arrivée du métro en 2028. « La question se pose d’un déménagement du centre d’entraînement. » Touléco du 9 septembre.

Selon Didier Lacroix, « En 2025, nous aurons très certainement, sauf retard à l’allumage, un édifice qui s’appelle la Cité des rugbys. Un lieu où la thématique du rugby sera sacralisée, utilisée, pratiquée mais il nous permettra aussi de rafraîchir un certain nombre de choses sur nos installations et donc d’être plus performants dans nos boutiques, dans la brasserie, dans notre centre de conférence. C’est un objectif majeur dans la consolidation économique du club. » L’arrivée du métro en 2027 ou 2028 suscite également une vraie réflexion de la part du dirigeant qui envisage « un déménagement des terrains d’entraînement » d’Ernest-Wallon où il se trouve « plutôt à l’étroit » pour « innover, être plus performants ». « Nous n’allons pas attendre de dire que notre centre d’entraînement est totalement obsolète pour en changer », conclut-il. La Dépêche du 9 septembre.

Le CQ7D reste extrêmement vigilant sur tous ces projets et réitère son souhait de participer aux nécessaires consultations des habitants quant aux impacts en termes environnementaux, de mobilité, etc… de cette Cité des Rugbys.

Ce projet suscite d’ailleurs les plus vives interrogations des habitants comme ils nous le font massivement remonter.